5

Calendrier des événements

 

    Pierre Bayle (1647 - 1706)

 

DE L'ENFANT DU CARLA A L'AUTEUR DU DICTIONNAIRE

Etonnant parcours que celui de Pierre Bayle. Ce fils de pasteur né en 1647 au Carla, plongé dans les livres depuis sa tendre enfance, n'aura de cesse d'y baigner sa vie durant. Son itinéraire, de l'Ariège aux Provinces-Unies en passant par Genève, Rouen, Paris et Sedan, évoque la peregrinatio academica d'un jeune homme désargenté. Les métiers qu'il exerce - précepteur, professeur, correcteur d'épreuves, pamphlétaire, journaliste, philosophe... - tournent tous autour du savoir tel que celui-ci nous parvient par le truchement des livres. Et lorsque, déposé de sa chaire de professeur à l'École illustre de Rotterdam à la suite d'un différend avec son collègue Pierre Jurieu, Bayle est libre de son temps, il le consacre à une immense enquête sur les erreurs qui se logent dans les livres que l'on consulte. C'est alors que prend forme le Dictionnaire historique et critique, dont Bayle mûrissait l'élaboration depuis quelques années déjà.

Le Dictionnaire historique et critique paraît en 1696. Ce qui n'était au départ qu'un travail de compilation et de rectification est bientôt devenu un outil pour penser l'histoire, le statut de la raison, les croyances. Car il ressemble un peu à un iceberg : tandis que, dans le corps des articles, s'expriment sagement des vérités objectives, les longues remarques infrapaginales alimentent une réflexion qui ne se laisse jamais désarmer. Pour percevoir l'intérêt du dispositif typographique, le lecteur doit consentir à plonger dans cette masse formidable et quitter les zones où prévalent les vérités apparentes. Or, à force de découvrir des options philosophiques fort variées et auxquelles toute la place nécessaire est consacrée, on ne sait plus très bien ce que pense l'auteur, et le lecteur en est ébranlé. C'est pourquoi le Dictionnaire apparaît bien vite à ses contemporains non seulement comme une mine inépuisable de savoir, mais aussi comme une machine de guerre contre les préjugés, voire contre la religion.

Mais Bayle est un penseur des fidélités que ne dément pas même son bref passage dans la religion catholique : pour qui veut conduire sa vie de manière raisonnable, n'est-ce pas faire preuve de cohérence que de reconnaître que l'on n'a guère d'argument à opposer à son adversaire et d'en tirer toutes les conclusions ? Revenu à la foi réformée, Bayle a bientôt rallié le Refuge en s'installant à Rotterdam d'où il a suivi les étapes de la révocation de l'Edit de Nantes. Personnellement atteint par la répression car son frère aîné est mort en prison par représailles pour des écrits que lui-même avait publiés, touché également comme membre de l'ةglise wallonne, Bayle a mis sa plume au service du combat pour la liberté de conscience. On peut considérer que chez lui, le combat philosophique à distance du royaume de France a pris le relais du combat religieux que son père et son frère, pasteurs du Carla, avaient mené avec leurs coreligionnaires pour que soit maintenu l'ةdit ; pris le relais, mais aussi amplifié et théorisé de manière générale.

Le Dictionnaire historique et critique eut un succès retentissant dans l'Europe du XVIIIe siècle. ةdité onze fois en français de 1696 à 1820, traduit en anglais et en allemand, il connut une diffusion considérable et se trouve aujourd'hui encore dans la plupart des bibliothèques. On s'y réfère toujours volontiers pour apporter des précisions historiques ou pour retrouver des problématiques philosophiques antérieures ou contemporaines à Bayle.

Hubert Bost

En poursuivant votre navigation sur le site carla-bayle.com, vous acceptez l'utilisation de cookies.
En dehors d'un message de votre part ou d'une inscription à la newsletter, aucune information personnelle n'est recueillie.